Passer de Directrice de projets dans un grand groupe à Directrice des opérations au sein d’une agence à taille humaine, du bancaire au retail, de 27000 collègues à 27 : c’est le défi que s’est lancé Fleur après avoir passé un tiers de sa vie au sein d’Inetum. Alors qu’elle était prête pour un nouveau challenge et non du genre à faire les choses à moitié, il aura suffi d’une rencontre «coup de cœur » avec Caroline pour que cette maman de deux enfants à la personnalité (très) affirmée se décide à rejoindre Silicon Salad quelques mois plus tard… Dans cette interview, Fleur revient sur son riche parcours et partage son retour d’expérience quelques mois après ce virage à 360°. Bonne lecture !

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Fleur et je suis originaire du Valenciennois. J’ai suivi un parcours scientifique, en Ingénierie de la Chimie des matériaux, en parallèle d’un poste de pionne dans un lycée technique. Une fois diplômée, le monde de la chimie n’offrant que peu de postes, j’ai décidé de postuler chez Gfi pour une reconversion en développeur Cobol. A l’époque je n’avais aucune connaissance du monde informatique et des ESN, mais mon esprit très cartésien, pratique et organisé m’a permis de trouver ma place. J’ai eu très vite envie de manager des équipes donc je suis rapidement passée sur des postes de responsable d’application, puis de chef de projet pour des clients grands comptes, notamment BNP Paribas. Ayant un peu – beaucoup – la bougeotte, j’ai changé à peu près tous les 18 mois de projet et donc de poste. Je suis passée de développeur à directrice de projet en quelques années. J’ai eu la chance que mon entreprise soit en mesure de m’accompagner sur le changement de techno et de poste à chaque fois que j’en ai exprimé l’envie ou le besoin. Ces évolutions m’ont permis de ne jamais m’ennuyer. Après 3 années en tant que directrice de projet (sur le même projet), deux merveilleux enfants et face à certaines remises en question induites par les périodes de confinement, j’ai eu envie d’autre chose. Inetum adresse peu le marché du retail sur la région Nord pourtant c’était un domaine qui m’attirait. Lorsque Mathilde me contacte fin 2021, je décide d’aller à la rencontre de Silicon Salad. Je rencontre Caroline, dont le discours et la personnalité très solaire m’embarquent complètement dès notre premier entretien ensemble. J’ai par la suite apprécié le discours très humble d’Olivier, le fondateur de Silicon Salad, qui m’a expliqué avoir besoin d’aide pour concrétiser le virage qu’il souhaitait alors faire prendre à Silicon Salad. J’ai donc assez rapidement décidé que je voulais participer au projet, et j’ai rejoint l’agence en Décembre 2021.

Quelles sont tes missions chez Silicon Salad ?

En tant que Directrice des opérations, je suis garante du respect des engagements sur toutes les opérations réalisées chez Silicon Salad, et de l’optimisation du staffing des équipes et de nos objectifs de rentabilité. Je veille, grâce à un travail de rationalisation, à ce que l’agence ne soit jamais en criticité sur son taux d’occupation. Autrement dit, je dois gérer l’équilibre entre toutes les prises de commande et toutes les missions en cours, et m’assurer de la parfaite adéquation entre les besoins de nos clients et les compétences des équipes. A-t-on le bon niveau de ressources, de compétences en fonction des technos, ou des expertises métiers ? Je veille également à ce que tous les engagements contractuels pris avec chaque client soient parfaitement respectés, et les risques identifiés et maîtrisés. Je m’assure d’identifier les besoins de formation des différents membres de l’équipe afin que nos compétences soient en adéquation avec les besoins de nos clients ou du marché. J’ai à cœur que chaque collaborateur se sente bien. Ce dernier point est très important : il n’y a pas que la rentabilité ! Même si l’un des pans de ma mission est de m’assurer de la bonne rentabilité de nos opérations. Il peut nous arriver d’aller chercher un projet moins intéressant financièrement mais pertinent parce qu’il botte particulièrement les équipes ! En parlant de mon équipe, j’ai la chance de travailler notamment avec Pierre-Alexandre et Quentin qui ont été d’énormes soutiens depuis mon arrivée.

Quels ont été tes principaux challenges depuis ton arrivée ?

Il y a deux challenges majeurs qui me viennent en tête. Le premier, c’est l’acculturation au monde du digital et plus particulièrement du e-commerce et du retail. Non seulement c’est un domaine complètement nouveau pour moi, et en plus de cela je ne suis pas une technicienne de base. J’ai toujours été dans l’organisation et le management, or ici je suis attendue sur ces sujets-là, ce qui a constitué un certain challenge ! Étant quelqu’un de très perfectionniste, lorsque je ne maîtrise pas totalement quelque chose, je ne suis pas à l’aise. J’en fais d’ailleurs rire certains ici car je suis très sérieusement contrariée lorsqu’il y a un écart – même de quelques euros – dans les suivis budgétaires. En deuxième point, je dirais le changement total de culture de société. Après avoir passé 13 ans au sein d’un grand groupe où l’organisation était très verticale et les processus de décision souvent longs, cela a été un choc pour moi de découvrir un fonctionnement beaucoup plus horizontal avec des prises de décisions rapides et collectives. J’ai d’ailleurs tellement l’habitude d’appliquer les décisions prises par d’autres qu’il m’est encore difficile de donner mon avis lorsqu’on me demande de prendre part à d’importantes décisions… Par exemple, lorsque j’ai été sollicitée pour participer au choix d’un nouveau nom pour Silicon Salad, j’ai eu du mal à donner mon avis. Je pense que ma position changera avec le temps, mais pour l’heure, effacer treize ans d’une culture de centre de services dans une grande ESN n’est pas évident !

Qu’aimes-tu faire en dehors du travail ?

Mon organisation personnelle/professionnelle ne me laisse que peu de temps libre, et j’aime profiter du temps que j’ai avec mes enfants. Du haut de leurs 4 et 7 ans, ils me demandent encore pas mal d’attention ! Je suis un peu – mes proches diraient beaucoup ! – maman poule, à la fois exigeante et très protectrice. Ayant un cerveau qui ne se repose jamais, j’ai besoin d’activités me permettant de déconnecter complètement, de plonger dans une bulle de concentration. La pâtisserie a longtemps été mon passe-temps favori, probablement grâce à mon côté chimiste car pâtisser requiert beaucoup de précision pour peser, mesurer, mélanger et respecter les étapes. Plus récemment et alors que je souffrais un peu du confinement et d’une période de télétravail très dense dans mon ancien job, j’ai demandé à mon conjoint de m’offrir une machine à coudre, et la couture a été comme une révélation ! J’adore le fait que celle-ci requiert une grande minutie et beaucoup de concentration. En cadeau de départ d’Inetum, mes anciens collègues m’ont offert une superbe machine à coudre !

Silicon Salad en 3 mots ?

Intense, challengeant et surprenant.

La question d’Antoine : imaginons que tout est possible, quel métier aurais-tu aimé faire ?

Pédiatre. J’aurais aimé faire médecine, et étant désormais maman, je pense que j’aurais beaucoup aimer soigner des enfants !

Ta question pour le prochain interviewé ?

Si tu devais choisir le prochain nom de Silicon Salad, quel serait-il ?