Vous possédez un site web et souhaitez maximiser vos chances de figurer parmi les premiers résultats de recherche ? Dans cet article, nous vous parlions plus généralement de ce qui constitue « un bon site web selon Google ». Aujourd’hui, nous nous focalisons sur la rédaction des contenus. Bien écrire sur le web, c’est savoir écrire pour les robots sans pour autant négliger ses lecteurs ! En d’autres termes, écrire efficacement sur le web consiste à conjuguer optimisations sémantiques et mise à disposition d’informations intéressantes et informatives pour vos internautes. Suivez le guide !

Ecrire pour les robots… Sans pour autant oublier ses lecteurs

Les robots d’indexation des moteurs de recherche tels que Google ont pour mission de parcourir les pages des sites Internet et d’en étudier un certain nombre de paramètres. Il est donc indispensable, lorsque vous entreprenez la rédaction des contenus de votre site web, de veiller à répondre à ces critères pour maximiser vos chances de figurer en tête des résultats de recherche. Ceci étant dit, satisfaire les robots d’indexation n’est pas suffisant pour arriver en 1ère page des SERP. Bien écrire sur le web, c’est aussi prendre le temps de soigner la lisibilité, la qualité et la pertinence des contenus que vous proposez à votre audience. La valeur ajoutée de vos contenus est tout aussi clé pour booster votre référencement naturel.

Connaître son audience pour proposer les bons contenus

Surtout connu comme le “premier moteur de recherche au monde”, Google a désormais vocation à devenir le plus puissant moteur de réponse. Les robots sont ainsi aujourd’hui configurés pour identifier les contenus constituant les meilleures réponses aux questions des internautes. Autrement dit, un contenu performant est un contenu qui répond efficacement à une requête précise. Dans ce cadre, notre conseil est le suivant : pour chaque contenu, veillez à identifier le plus précisément possible votre cible : quelles sont ses motivations ? Ses centres d’intérêts ? Depuis quelles requêtes est-elle susceptible d’atterrir sur votre site ? Cette connaissance de votre audience doit constituer la base de votre stratégie de contenu, et vous aider dans la rédaction de ces derniers.

Pour chaque requête, un contenu dédié

Une fois votre cible et ses besoins identifiés, vous êtes normalement en mesure de définir les sujets sur lesquels vous allez prendre la parole. Vous pouvez choisir d’aborder autant de sujets qu’il vous semble nécessaire. Gardez simplement à l’esprit une règle d’or : chaque page web doit être basée un mot clé principal (ou groupe de mots clés) – autrement dit une seule requête.

Depuis quelques années, l’algorithme de Google ne se limite plus seulement aux stricts mots-clés du texte pour juger de la qualité d’un contenu. Les robots, lorsqu’ils parcourent une page de votre site, tiennent désormais compte de tout l’univers sémantique qui englobe le mot clé principal choisi. Autrement dit, une page rédigée avec un contenu intégrant des mots-clés dits “secondaires”, des synonymes ou encore des expressions similaires à toutes les chances de se voir favorisée par le moteur de recherche. Là encore, la pertinence prime !

Structurer ses contenus au maximum

Tout contenu présenté sur votre site doit être correctement structuré. D’une part, cela permet aux robots des moteurs de recherche de comprendre rapidement le sens et le niveau de pertinence de chaque page que comporte votre site web. Par ailleurs, cela offre un confort de lecture à vos internautes – lequel contribue à leur assurer une expérience positive sur votre site.

Concrètement, voici quelques conseils pour structurer efficacement le contenu de vos pages :

  • La balise H1 correspond au titre éditorial de vos pages. A la lecture de ce titre principal, on doit pouvoir facilement identifier le sujet de chaque page. Nous vous conseillons de privilégier des titres H1 percutants et les plus descriptifs possible.
  • La balise H2 correspond au titre de niveau 2. Ce sont généralement – comme dans cet article – les sous-titres de premier niveau.
  • Le reste de la structuration du texte se fait avec les niveaux H3, jusqu’à H6.
  • La méta-description : il est important de soigner la meta-description de chaque page de votre site web car 1) les robots s’y intéressent et 2) elle apparaît dans les résultats de recherche (c’est donc l’une des premières choses que voient vos visiteurs). Pour conserver une cohérence sémantique et susciter l’intérêt des internautes qui verront apparaître votre contenu dans les pages de résultats, il est important d’y insérer un maximum de mots-clés. Nous vous conseillons entre 90 et 200 caractères pour chaque méta-description.

Quel volume de mots pour chaque page ?

S’il n’est pas nécessaire ni recommandé d’écrire des pages de 10 000 mots, il est néanmoins important de respecter un volume minimum de mots pour chaque pages. Nous conseillons généralement à nos clients de rédiger des contenus de 500 mots minimum. En effet, il est démontré que les contenus de plus de 500 mots se positionnent nettement mieux et plus rapidement que les autres – probablement parce que les robots ne prennent même pas le temps d’étudier les pages trop pauvres en contenus ?

Vous vous demandez peut-être aussi combien de fois votre mot clé principal doit apparaître sur une même page… On parle ici de densité du mot clé principal. Nous vous recommandons une proportion d’environ une fois tous les 100 mots, soit 20 mentions du mot clé principal choisi pour un article de 2000 mots. Notez que pour encore plus d’impact, il peut être judicieux de mettre cette requête principale en gras.

Gare au plagiat et au duplicate content !

Bien écrire sur le web signifie aussi – et surtout – proposer des contenus exclusifs. En effet, offrir des contenus singuliers et à forte valeur ajoutée participe indéniablement à leur performance sur le web, et donc à la bonne visibilité de votre site. Point important : les robots de Google sont de plus en plus intransigeants avec le « duplicate content » et détectent d’ailleurs aisément le copié/collé. Les pénalités peuvent être lourdes et aller jusqu’au masquage des pages concernées voire de votre site tout entier. Enfin, notez que les robots pénalisent également le fait d’exploiter plusieurs fois le même contenu sur votre site – et ce même si vous en êtes l’auteur et/ou le propriétaire. A bon entendeur…