A la fin de l’année dernière, nous avions consacré un article à la présentation du parcours d’onboarding en place chez Silicon Salad. Celui-ci soulevait une autre question on ne peut plus d’actualité : comment comprendre les nouvelles attentes des collaborateurs pour les fidéliser dans la durée ?

On le sait depuis de nombreuses années : la rémunération n’est plus le nerf de la motivation des salariés. Ces derniers sont de plus en plus en quête de sens, de reconnaissance et de ce que l’on nomme désormais communément la “qualité de vie au travail”. Chez Silicon Salad, nous sommes constamment à la recherche de nouvelles personnalités. Et comme tous nos confrères, nous aspirons à embarquer des collaborateurs experts, motivés et engagés. Alors se posent plusieurs questions ! Concrètement, comment recruter les bonnes personnes ? Les talents qui nous correspondent, et vice versa ? Comment se montrer attractifs sans pour autant risquer de générer la moindre désillusion pour les collaborateurs qui nous rejoignent ? La crise sanitaire nous a conduit à nous poser certaines questions managériales très concrètes, notamment sur la responsabilisation – individuelle et collective -, l’équilibre vie personnelle-vie professionnelle ou encore la gestion de projet et le management à distance… Quels enseignements avons-nous décidé d’en tirer ? Comment répondons-nous au double challenge qu’est celui de satisfaire les nouvelles attentes des candidats, tout en maintenant l’engagement de nos équipes déjà en place ?

Partager des valeurs qui ont du sens

La crise a eu pour effet d’exacerber des tendances déjà fortes depuis plusieurs années, en faveur d’une entreprise qui crée du sens, qui responsabilise ses collaborateurs et les aide à conjuguer vie professionnelle et vie personnelle. Ces critères n’ont jamais autant impacté l’engagement des équipes, et donc la performance des entreprises. Bien entendu, le poste et la rémunération restent des éléments importants dans la prise de décision des candidats – en témoignent nos collaborateurs ainsi que les candidats que nous rencontrons régulièrement ! Toutefois, les mentalités évoluent, de surcroît depuis deux ans : « Les candidats nous font de plus en plus part de leur volonté de se tourner vers une entreprise partageant leurs valeurs et leurs engagements. » précise Mathilde. Elle ajoute : « Je leur réponds souvent que chez Silicon Salad, notre premier engagement est celui de la qualité de vie au travail. Nous pensons qu’il n’y a pas de performance pérenne sans bien-être des collaborateurs. Si nous voulons être en mesure de proposer les meilleures expériences digitales de manière durable, notre rôle est de prendre soin de ceux qui les conçoivent. »

A ce propos, nous avons consacré une page de notre site aux engagements de Silicon Salad.

De vraies rencontres et un recrutement collaboratif

Mathilde, Responsable recrutement, explique : « Je sais que de plus en plus d’entreprises privilégient désormais la vidéo ou la “visio” pour les entretiens d’embauche. Chez Silicon Salad, nous sommes convaincus que l’entretien d’embauche physique est nettement plus intéressant et ce, pour les deux parties. C’est pour le candidat l’occasion de découvrir l’écosystème qu’il va intégrer, mais également de percevoir l’état d’esprit et l’ambiance qui y règnent. Pour nous en tant qu’employeur, cette rencontre est un moyen de déceler la véritable personnalité des candidats. Ces derniers se sentent généralement plus libres et plus à l’aise lors d’une rencontre en face à face. »

Par ailleurs, nous misons de plus en plus systématiquement sur le recrutement collaboratif : plusieurs personnes interviennent dans le processus. Concrètement, Mathilde s’entoure de personnes déjà présentes au sein des différentes équipes de l’entreprise, ou encore de certains prestataires extérieurs. De la rédaction de la fiche de poste jusqu’à la décision finale du recrutement, l’initiative individuelle s’efface au profit de l’intelligence collective. Elle explique : « Le recrutement collaboratif permet non seulement d’objectiviser un peu plus l’évaluation du candidat, mais également de nous assurer à plusieurs que l’entreprise est à même de répondre aux attentes de ce dernier – et donc d’optimiser nos chances de recrutements “réussis” ! »

La responsabilisation au service du collectif

Chez Silicon Salad, l’autonomie et la responsabilisation de chacun est un engagement majeur et qui prend des formes très concrètes. Nous veillons tout d’abord à ce que les collaborateurs soient les plus impliqués possible dans les prises de décisions qui les concernent. Par ailleurs, nous menons régulièrement des actions de sensibilisation pour que chacun se sente concerné et impliqué, notamment vis-à-vis de l’environnement, vis-à-vis de l’éthique au travail ou encore du télétravail… Concernant ce dernier point, comme l’expliquait Mathilde dans une précédente interview, « Le télétravail constitue désormais, à lui seul, un critère d’attractivité pour les candidats. Ne pas aller dans le sens de cette évolution serait risquer un sérieux handicap compétitif en matière de recrutement et de fidélisation de nos collaborateurs. » C’est sur la base de ce constat et parce que nous croyons profondément au pouvoir de la responsabilisation individuelle pour élever le collectif que nous avons réorganisé – tous ensemble à travers plusieurs ateliers – le télétravail chez Silicon Salad, et convenu d’un modèle misant sur la confiance et l’autonomie de chacun. (Re)découvrez l’article et la vidéo réalisés sur le sujet !

L’accomplissement professionnel et personnel

Au-delà des valeurs, de l’éthique de la convivialité, l’accomplissement professionnel des collaborateurs passe également par des éléments liés à la performance, la reconnaissance et les possibilités d’évolution dans l’entreprise : « Nous en sommes persuadés, le challenge donne un réel sens à nos métiers. Or aujourd’hui plus que jamais, les collaborateurs souhaitent avant tout se sentir utiles et reconnus dans leur travail. » précise Mathilde.

Chez Silicon Salad, nous accueillons régulièrement des étudiants en stage ou en alternance. Ces contrats sont un véritable partenariat gagnant-gagnant. Nous contribuons à la concrétisation d’étapes clés dans le parcours des étudiants en question, et ces derniers participent quant à eux au rayonnement de l’entreprise. En plus d’y insuffler une certaine fraîcheur, ils partagent avec les équipes une vision et des méthodes de travail souvent très inspirantes. C’est le cas de Ségolène, alternance en UI Design. Découvrez son interview !

« Nous avons à cœur que les collaborateurs développent ce sentiment d’accomplissement au travail. Nous sommes pour cela particulièrement attentifs au suivi de chacun, et veillons à proposer un environnement propice au développement des compétences de tous ceux qui le souhaitent. Chez nous, chaque collaborateur est pleinement acteur de son évolution professionnelle. La prise d’initiative est vivement encouragée : chacun est libre d’oser, proposer, tester. » Caroline Pavy, Directrice générale adjointe.

En conclusion, retenons que l’équilibre vie professionnelle – vie privée est l’un des points que la crise sanitaire – avec ses confinements successifs et l’explosion du télétravail – a le plus secoué dans l’esprit des individus. Ces derniers ont eu le temps de réévaluer leurs priorités, voire de s’interroger sur l’utilité de leur métier. Une question essentielle que nous envisageons de poser à nos collaborateurs directement, en vue d’y consacrer un prochain article. En attendant, n’hésitez pas à faire un tour sur cette page dédiée au recrutement !