Par , le 18 juin 2012

Pourquoi j’ai PASSé la Google Analytics Individual Qualification ?

Marketing | 18

GAIQ, je sais que cet acronyme ne parle vraiment pas à beaucoup de monde, sauf à un groupe restreint de personnes, souvent des webanalystes. J’ai souhaité écrire un article sur ce sujet afin d’expliquer aux plus curieux ce que c’était, pourquoi il était pertinent de passer cette qualification et ensuite comment bien vous y préparer.

Pour vous remettre dans le contexte, juste une rapide présentation de mon agence et de moi : après une expérience d’un an chez l’annonceur, j’ai voulu découvrir le monde de l’agence. J’ai donc envoyé ma candidature chez Silicon Salad, qui proposait un poste de Consultant webanalytics junior. J’ai sauté sur l’opportunité et j’ai réussi à décrocher le poste.

Depuis novembre 2011, j’évolue donc au sein de cette agence jeune et dynamique, spécialisée dans les sites e-commerce, et qui me permet d’aborder différentes problématiques e-commerce à travers des clients principalement du domaine de la mode (chaussures, montres, bijoux, vêtements …).

La GAIQ, c’est quoi alors ?

Tout d’abord, la GAIQ signifie Google Analytics Individual Qualification. C’est une qualification que vous pouvez passer quand vous le souhaitez et qui teste vos connaissances sur l’outil Google Analytics, aussi bien d’un point de vue implémentation technique que sur l’utilisation des rapports.

La raison principale qui peut vous inciter à passer et à réussir votre GAIQ, c’est de vous permettre de valider et de faire valoir une certaine compétence sur Google Analytics, aujourd’hui utilisé par 95% des entreprises du web.

L’épreuve se fait en ligne (inscription sur : http://google.starttest.com). Elle coûte $50 et est intégralement en anglais. C’est vous qui décidez quand vous souhaitez la commencer.

Elle se présente sous la forme d’un QCM (soit vous n’aurez qu’une seule réponse possible, soit deux ou alors pour certaines questions plusieurs possibilités).

Pour valider votre examen, il faut que vous ayez au moins 80% de bonnes réponses (soit minimum 56 réponses de bonnes sur 70 questions). Vous avez 90 minutes pour la passer mais vous pouvez, si vous n’avez pas le choix, l’arrêter et la reprendre quand vous le désirez.

Dans ces cas-là bien évidemment, vous ne pouvez plus voir la question ni les réponses.

La préparation

Comme toute épreuve, il est évidemment indispensable de bien se préparer avant de se lancer.

Pour cela, vous pouvez regarder les thèmes et les sujets qui peuvent tomber (ci-dessous, je vous donne quelques exemples de questions que j’ai eues).

Personnellement, j’ai utilisé les tutoriaux de Google Analytics et lu quelques blogs de webanalystes reconnus (Bryan Clifton, Jens Sorensen, Avinash Kaushik, …).

J’ai eu la chance également de suivre une formation avec Nicolas Malo. Elle s’est déroulée sur deux jours : la première journée sur l’utilisation de l’outil et la deuxième journée sur la mise en place technique de l’outil. A l’issue de la formation, il m’a remis 2 livrables de 100 pages chacun qui m’ont bien aidé également à préparer la GAIQ.

Le type de questions qui peuvent tomber à l’épreuve

Voici une petite sélection de questions que vous pourrez avoir en passant la GAIQ :

  • Quelles sont les technologies qu’utilise Google Analytics pour tracker ses visiteurs ?
  • Sélectionner le modèle d’URL des objectifs et le type de correspondance qui permettra de prendre en compte les pages de conversions suivantes.
  • Votre site web passe sur un domaine différent lors de la validation du panier. Pour vous assurer que les données de session des visiteurs soient conservées en changeant de domaine, quelle méthode vous avez besoin d’implémenter ?
  • Où est-ce que vous pouvez trouver l’URL Builder ?
  • Qu’est-ce qui empêcherait les objectifs de conversion sur une URL de destination d’être bien enregistrés ?
  • Quels sont les éléments (obligatoires et/ou facultatifs) qu’on retrouve dans le tracking d’événement ?
  • Dans les exemples suivants, quelle est la bonne implémentation d’un tracking e-commerce ?
  • Si vous taggez manuellement vos campagnes AdWords, quelles données Adwords vous pourrez voir dans vos rapports Analytics ?
  • Comment est calculé le taux de clic (CTR) ?

Pour finir, je dirais donc que la GAIQ n’est pas forcément facile à obtenir mais pas impossible 🙂

Bon courage à tous ceux qui veulent la passer.

N’hésitez pas à me contacter ou à me laisser des commentaires si vous avez des questions.

Partager l'article :

18 commentaires
  • Salut, Aurélien!

    N'y a-t-il que des questions à choisir une/des réponse(s) correcte(s)? Ou bien aussi les réponses à développer toi-même (un petit texto en anglais)?

  • Félicitations Aurélien pour avoir obtenu le GAIQ et un grand merci pour la mention dans ton article !

    Nicolas

  • Très intéressant ce témoignage. A titre perso j'hésite beaucoup à passer cette certification, pas mal de sites e-commerce installent Analytics et c'est toujours frustrant de ne pas pouvoir apporter de réponses précises en cas de questions.

    Au global tu as du dégager combien de temps pour bien apprendre Analytics ? Après je sais que ça dépend de la "base" avec laquelle on part mais si tu devais estimer le temps à passer pour apprendre correctement Analytics tu l'estimerais à combien ? Aussi tu penses que les formations en ligne sont vraiment intéressantes ?

  • Alekseo, pour te répondre : oui, il n'y a que des questions à choix multiples. Pas de questions ouvertes.

  • Merci Nicolas. De rien, c'est normal 😉

  • Mathieu, c'est difficile à évaluer.
    Google Analytics je l'utilise au quotidien, je me suis donc formé au fur et à mesure.
    Mais pour apprendre, il y a les tutoriaux Google Analytics qui sont très pratiques et qui représentent environ 2h20 de vidéos.
    Personnellement, j'ai suivi une formation sur l'outil qui m'a bien aidé également donc je pense que ça dépend de beaucoup de facteurs pour te donner une estimation pertinente. Cela peut être assez rapide si tu t'y consacres à fond et si tu as déjà une bonne base, comme ça peut être beaucoup plus long si tu débutes tout juste et que tu n'as pas forcément trop de temps à y consacrer.
    Tu dois vraiment regarder les thèmes qui sont abordés et te tester toi-même. Et je pense que tu le sentiras vraiment quand tu seras prêt.

  • Salut,
    J'aurais pas été contre passer cette qualif, mais vu que c'est tout en anglais, je vais être recalé d'office, donc je préfère garder ces 50 dollars. Et puis je n'en ai pas vraiment besoin au final, mais pour me tester ça aurait pu être sympa. En tous cas bravo à toi 😉

  • C'était justement mon interrogation du moment : faut-il que je passe cette certification GG Analytics ?

    Pour l'instant je ne sais pas répondre à la moitié de ces questions donc il va falloir que je bosse tout cela pour avoir une chance de la décrocher !

    La lecture des tutoriaux GG Analytics est-elle suffisante ? Ou faut-il mieux suivre une formation selon toi ?

    En tout cas bravo pour l'obtention car j'ai entendu dire que cela n'était pas si facile…

  • Flo,
    merci pour ton commentaire. La formation m'a effectivement beaucoup aidé. Elle permet d'acquérir rapidement les bases techniques sur l'outil. Et de retravailler par la suite de son côté avec les livrables.
    Et puis ça permet de se focaliser uniquement sur l'outil pendant plusieurs heures en sortant un peu la tête du guidon. C'est un bon moyen de se motiver à la préparation de la GAIQ.
    Si tu n'as pas le budget, tu peux cependant t'entrainer avec les tutoriaux, les blogs, et avec beaucoup de curiosité sur l'interface de l'outil et son support.
    Théo, merci. Effectivement, c'est en anglais et l'examen n'existe pas (encore) en français. Mais tu peux faire d'une pierre deux coups en préparant la qualification et en t'entrainant à développer ton anglais 😉

  • Hum je savais qu'il y avait des qualifications spécifiques mais je pensais que c'était beaucoup plus cher que ça. A ce prix là ça vaut le coup, histoire d'ajouter une ligne sur le CV 🙂

  • Je suis moi aussi dans le même cas de figure que Théo, pas ultra doué en anglais, mais je vais suivre tes conseils, ça sera la parfaite occasion pour enfin me motiver à avoir un niveau décent 🙂

  • Salut,
    Je te félicite, moi je l'ai passée, mais ce fut un échec retentissant, limite bonnet d'âne, je n'ai plus qu'à retourner potasser, et en premier mon anglais 🙁 Mais je ne désespère pas…

  • Hello,
    J'ai une question en fait, quand tu dis que dans le QCM il faut parfois mettre une, deux ou plusieurs réponses, c'est indiqué le nombre de bonnes réponses (on peut quand même revêr un peu…) ou pas? Parce que cela complique sérieusement les choses si ce n'est pas le cas!

  • Il y a des doc un peu fr?
    C'est quoi la différence entre le diplome perso et pro?

  • Damien, ça dépend. De mémoire, quand il y a plusieurs réponses, c'est indiqué qu'il y a plusieurs réponses mais pas combien précisément.
    Jedfolio, je t'avouerais que j'ai principalement lu de la doc anglaise (ça aide aussi pour l'examen, qui est totalement en anglais) mais il y a un article pas trop mal du journal du Net qui parle de la préparation de la GAIQ (http://bit.ly/KH6NXb).

  • Félicitations !
    Je suis aussi titulaire GAIQ, c'est clairement un plus dans le discours client.

    Pour l'anecdote, il sort d'où le badge ? 🙂

  • @Michael : Fabrication maison ! De mes petites mains, avec une machine à badge 😉

  • Félicitations Aurélien ! Tu payes quand ton coup ?


Vous souhaitez réagir ?

En soumettant ce commentaire vous donnez à Silicon Salad le droit de citer vos propos ainsi que votre nom/site. Tous commentaires dégradants ou hors-sujet peuvent-être supprimés par décision de l’auteur. Votre e-mail, ne sert qu’à des fins d’authentification, il ne peut-être ni partagé ni diffusé.
Vous pouvez commenter avec la syntaxe Markdown. En savoir plus

Article précédent
Ah au fait, moi c'est Matz