GAIQ, je sais que cet acronyme ne parle vraiment pas à beaucoup de monde, sauf à un groupe restreint de personnes, souvent des webanalystes. J’ai souhaité écrire un article sur ce sujet afin d’expliquer aux plus curieux ce que c’était, pourquoi il était pertinent de passer cette qualification et ensuite comment bien vous y préparer.

Pour vous remettre dans le contexte, juste une rapide présentation de mon agence et de moi : après une expérience d’un an chez l’annonceur, j’ai voulu découvrir le monde de l’agence. J’ai donc envoyé ma candidature chez Silicon Salad, qui proposait un poste de Consultant webanalytics junior. J’ai sauté sur l’opportunité et j’ai réussi à décrocher le poste.

Depuis novembre 2011, j’évolue donc au sein de cette agence jeune et dynamique, spécialisée dans les sites e-commerce, et qui me permet d’aborder différentes problématiques e-commerce à travers des clients principalement du domaine de la mode (chaussures, montres, bijoux, vêtements …).

La GAIQ, c’est quoi alors ?

Tout d’abord, la GAIQ signifie Google Analytics Individual Qualification. C’est une qualification que vous pouvez passer quand vous le souhaitez et qui teste vos connaissances sur l’outil Google Analytics, aussi bien d’un point de vue implémentation technique que sur l’utilisation des rapports.

La raison principale qui peut vous inciter à passer et à réussir votre GAIQ, c’est de vous permettre de valider et de faire valoir une certaine compétence sur Google Analytics, aujourd’hui utilisé par 95% des entreprises du web.

L’épreuve se fait en ligne (inscription sur : http://google.starttest.com). Elle coûte $50 et est intégralement en anglais. C’est vous qui décidez quand vous souhaitez la commencer.

Elle se présente sous la forme d’un QCM (soit vous n’aurez qu’une seule réponse possible, soit deux ou alors pour certaines questions plusieurs possibilités).

Pour valider votre examen, il faut que vous ayez au moins 80% de bonnes réponses (soit minimum 56 réponses de bonnes sur 70 questions). Vous avez 90 minutes pour la passer mais vous pouvez, si vous n’avez pas le choix, l’arrêter et la reprendre quand vous le désirez.

Dans ces cas-là bien évidemment, vous ne pouvez plus voir la question ni les réponses.

La préparation

Comme toute épreuve, il est évidemment indispensable de bien se préparer avant de se lancer.

Pour cela, vous pouvez regarder les thèmes et les sujets qui peuvent tomber (ci-dessous, je vous donne quelques exemples de questions que j’ai eues).

Personnellement, j’ai utilisé les tutoriaux de Google Analytics et lu quelques blogs de webanalystes reconnus (Bryan Clifton, Jens Sorensen, Avinash Kaushik, …).

J’ai eu la chance également de suivre une formation avec Nicolas Malo. Elle s’est déroulée sur deux jours : la première journée sur l’utilisation de l’outil et la deuxième journée sur la mise en place technique de l’outil. A l’issue de la formation, il m’a remis 2 livrables de 100 pages chacun qui m’ont bien aidé également à préparer la GAIQ.

Le type de questions qui peuvent tomber à l’épreuve

Voici une petite sélection de questions que vous pourrez avoir en passant la GAIQ :

  • Quelles sont les technologies qu’utilise Google Analytics pour tracker ses visiteurs ?
  • Sélectionner le modèle d’URL des objectifs et le type de correspondance qui permettra de prendre en compte les pages de conversions suivantes.
  • Votre site web passe sur un domaine différent lors de la validation du panier. Pour vous assurer que les données de session des visiteurs soient conservées en changeant de domaine, quelle méthode vous avez besoin d’implémenter ?
  • Où est-ce que vous pouvez trouver l’URL Builder ?
  • Qu’est-ce qui empêcherait les objectifs de conversion sur une URL de destination d’être bien enregistrés ?
  • Quels sont les éléments (obligatoires et/ou facultatifs) qu’on retrouve dans le tracking d’événement ?
  • Dans les exemples suivants, quelle est la bonne implémentation d’un tracking e-commerce ?
  • Si vous taggez manuellement vos campagnes AdWords, quelles données Adwords vous pourrez voir dans vos rapports Analytics ?
  • Comment est calculé le taux de clic (CTR) ?

Pour finir, je dirais donc que la GAIQ n’est pas forcément facile à obtenir mais pas impossible 🙂

Bon courage à tous ceux qui veulent la passer.

N’hésitez pas à me contacter ou à me laisser des commentaires si vous avez des questions.