Sophie, traffic manager chez Silicon Salad depuis 2019, est originaire de Boulogne-sur-mer où elle a grandi avant de venir faire ses études à Lille – pour ne plus repartir ! Pétillante, énergique – et rarement fatiguée – Sophie vit à 100km/h, au bureau comme dans la vie. De même qu’elle a appris à s’organiser pour jongler efficacement d’un client à l’autre et conjuguer les mille et une tâches qui rythment ses journées, Sophie partage son temps libre entre son mari, ses amis et sa passion pour le sport. Découvrez son interview.

Peux-tu te présenter et m’expliquer ton rôle chez Silicon Salad ?

Je m’appelle Sophie, j’ai 28 ans et je viens de Boulogne-sur-mer. Je suis mariée, je n’ai pas d’enfants, mais j’ai un très beau chat ! Dans ma famille, le sport occupe une place très importante. J’aime beaucoup le football, j’ai longtemps pratiqué le basket et plus globalement je m’intéresse à tous les sports – particulièrement les sports collectifs !

A la base, je voulais être réalisatrice de publicités à la télévision. Raison pour laquelle j’ai fait un Bac ES avec option Audiovisuel. Juste après le Bac, j’ai rejoint l’ISEG où j’ai commencé par faire une licence en Communication et Marketing, pour ensuite faire un Master dans le même domaine. Au cours de ces 4 années, j’ai fait plusieurs stages qui m’ont petit à petit menée au webmarketing. En troisième année, j’ai fait un stage en tant que chargée de communication dans une entreprise de recouvrement et au cours duquel on m’a tout de suite donné beaucoup d’autonomie. J’ai participé à la refonte du site internet ainsi que de toute la stratégie web. On a par exemple réalisé des vidéos amusantes visant à démocratiser le recouvrement. On travaillait alors avec une agence nommée COJT, et que j’ai fini par rejoindre dans le cadre du stage à la fin de mon Master 1 ! J’ai également effectué mon alternance de Master 2 là-bas. J’avais alors cours seulement deux jours toutes les trois semaines, ce qui m’a permis une véritable immersion dans le monde de l’entreprise. Une fois diplômée, j’ai été embauchée en CDI et je suis restée 4 année supplémentaires.

En 2019, j’ai rejoint Silicon Salad en tant que traffic manager SEA et SEO, avec l’objectif de me spécialiser davantage. Assez rapidement, j’ai eu l’opportunité de me concentrer sur le SEA et plus particulièrement sur la gestion du projet JEF Chaussures – premier client historique de l’agence – dans son intégralité (SEA et animation commerciale).

Concrètement, à quoi ressemble ta journée / semaine type ?

Les semaines sont déjà bien jalonnées avec les plans d’animation commerciale pour chaque client. Il y a d’abord ce que l’on appelle “les opés du marronnier” – le calendrier fixe qui se répète chaque année – puis les opérations plus ponctuelles en fonction des opportunités, du contexte, des stratégies de nos clients… Mon travail consiste à tout organiser et tout coordonner de manière à ce que l’ensemble des campagnes dont j’ai la charge se déroulent sans accroc.

En parallèle, je mène un travail de suivi très régulier de l’ensemble des campagnes, que j’optimise au fil des jours et des semaines en fonction des objectifs fixés et des résultats que celles-ci génèrent.

Mes journées sont par ailleurs rythmées par les réunions d’équipe et les aléas qu’il faut savoir gérer – notamment les petits soucis techniques qui peuvent impacter directement mes campagnes ! On l’oublie souvent mais au sein de l’agence, le marketing et la technique sont très liés. Il y a une vraie synergie entre nos deux pôles, tant dans la mise en place des opérations marketing que dans la résolution de bugs ou autres soucis !

Quels sont tes principaux challenges ?

Je dirais qu’il y a tout d’abord ce que je mentionne dans la question précédente, à savoir la nécessité de collaborer de la manière la plus fluide et transparente possible avec les équipes techniques, en dépit de nos métiers à priori très différents. Je pense aussi que l’un des principaux challenges dans mon métier est de réussir à correctement s’organiser pour passer, chaque jour et sans cesse, du coq à l’âne. Il y a le fait de basculer d’un client à un autre, d’un projet à un autre, mais également le fait de gérer plusieurs interlocuteurs à la fois. Par exemple, pour l’un de nos clients – Oney – j’ai parfois jusqu’à 10 projets en même temps et presque autant d’interlocuteurs.

As-tu mis en place des astuces, des rituels pour t’aider dans ton organisation au quotidien ?

Chez Silicon Salad, on utilise l’outil Asana. Je le trouve très bien conçu. Personnellement, j’écris tout ! Pour chaque action, je crée une carte, et ce même s’il s’agit de tâches à priori minimes. Je pars du principe que je ne suis pas un robot, donc pas à l’abri de commettre des étourderies, et pour pallier cela je préfère tout noter ! Je suis convaincue que même si cela peut sembler chronophage sur le moment, au final je gagne du temps et j’en fais gagner aux autres membres qui collaborent sur les mêmes projets. Chacun a accès à toutes les informations à un seul endroit !

J’ai d’autres rituels – que certains qualifieraient sans doute de tocs ! – qui consistent à classer mes mails en différentes catégories avec des statuts très précis, des systèmes de couleurs etc. Dans Drive, je trie et classe absolument tout ce qui concerne chaque projet avec une nomenclature stricte, pour toujours être en mesure de retrouver en quelques secondes n’importe quel document (tel ou tel devis, telle ou telle créa en cours…).

Quel est ton meilleur souvenir chez Silicon Salad ?

Il y a des moments informels qui sont super chouettes, je pense notamment à une soirée pétanque il y a quelques temps. J’ai également en tête toutes les réussites du quotidien, où l’on se retrouve à faire la Macarena au milieu de l’open space parce que “ça marche”. Chez Silicon Salad les petites victoires font les grands jours, et je crois que ce sont ces moments qui me plaisent le plus !

Comment parviens-tu à conserver un équilibre vie pro/vie perso ?

Cela me demande pas mal d’efforts car pour quitter le travail sereine et détendue, j’ai besoin de sentir que j’ai fait du bon travail. J’ai besoin de ce sentiment pour réellement déconnecter et bien dormir la nuit !

Je m’impose également une certaine rigueur dans le sport. Ayant un tempérament assez fort, j’utilise notamment la course à pied pour me calmer et évacuer le trop-plein d’énergie qui me caractérise depuis toujours et qui pourrait potentiellement nuire à mes relations au travail ou dans ma vie personnelle.

La question de François : Si tu pouvais te mettre dans la peau de quelqu’un pendant 24h, qui serait-ce et pourquoi ?

J’ai longuement hésité, mais finalement je vais le dire : Beyoncé ! D’où je suis, j’ai l’impression que c’est une femme d’affaires de caractère et très moderne, qui parvient à conjuguer sport, famille et carrière internationale en assumant tout ce qu’elle est : une femme célèbre, sa façon de penser et ses formes !

Ta question pour le prochain interviewé ?

​​Si tu pouvais choisir un super-pouvoir pour toute la vie, lequel serait-ce et pourquoi ?