Alors que les français entament leur second confinement, le gouvernement a tenu à donner aux commerçants, artisans et indépendants, les moyens de poursuivre leur activité. Pour ce faire, des solutions sont mises en place pour permettre aux consommateurs de continuer à faire leurs achats considérés “non essentiels”, le tout dans le respect des règles de protection individuelle et collective.

Le “click and collect”, service web-to-store par excellence

Le principe du click-and-collect est simple : les consommateurs qui passent commande sur le site internet d’une enseigne peuvent venir récupérer leur commande en magasin, au moment où ils le souhaitent.

L’autorisation du “click and collect”, un espoir pour les commerçants

L’autorisation du “click and collect” (ou “cliquez-collectez” en français) constitue un relais d’activité très précieux pour les commerçants contraints de fermer leurs portes. C’est le cas notamment des bars, restaurants mais aussi des fleuristes, salons de coiffure, magasins de jouets et enseignes d’habillement.

Grâce à ce service “web-to-store”, ces derniers pourront néanmoins organiser un système de vente à emporter. Le gouvernement encourage d’ailleurs vivement les petites et moyennes entreprises (PME) à digitaliser leurs activité de façon à pouvoir faciliter ce mode de vente.

Privilégier les commerces de proximité

Ces nouveaux services numériques/de proximité sont autant d’alternatives aux géants du numérique. En effet, par cette autorisation, le gouvernement français entend inciter les consommateurs à privilégier leurs commerces de proximité, et donc à résister aux géants du web comme Amazon. Potentiellement grâce à au “click and collect”, ce sont des dizaines de milliers de commerces qui pourraient limiter leurs pertes et ainsi ne pas fermer définitivement.

Côté consommateurs, quels avantages ?

Outre la satisfaction de consommer local et de contribuer à la survie de leurs commerces de proximité, le “click and collect” permet aux consommateurs de ne pas avoir à attendre la livraison des produits qu’ils achètent en ligne. La collecte des commandes est en effet très souvent possible le jour même.

Pour pouvoir retirer un colis ou une commande en magasin ou en point relais, il faudra toutefois se munir d’une attestation en cochant la case “déplacement pour effectuer des achats de première nécessité”, et ce quelle que soit la nature des produits achetés.

Côté commerçant, comment ça marche ?

Concrètement, mettre en place un service de « click and collect » nécessite pour les marchands d’adapter leur site e-commerce (avec l’intégration d’un module dédié par exemple) et de s’organiser pour que l’expérience client proposée soit optimale, de la prise des commandes à la collecte de celles-ci.

Les modules de “click and collect” disponibles sur des plateformes telles que Shopify ou Magento permettent la mise en avant de produits et la gestion des stocks en tant réel (ce qui permet notamment de ne pas vendre un produit qui n’est plus en stock).

Plusieurs de nos clients s’apprêtent à lancer leur site e-commerce en proposant ce service à leurs propres clients. Si vous souhaitez en savoir plus ou tout simplement échanger avec nos équipes sur la mise en place de ces dispositifs, n’hésitez pas à nous contacter !